Nouvelles

Communiqué de presse : Projet de loi 399 – Loi visant à enrayer la maltraitance des personnes vulnérables hébergées dans le réseau de la santé et des services sociaux

Projet de loi 399, Loi visant à enrayer la maltraitance des personnes vulnérables hébergées dans le réseau de la santé et des services sociaux

Le Conseil pour la protection des malades et la Fédération des comités des usagers et de résidents du Québec souhaitent qu’on se concentre sur la promotion de la bientraitance dans nos établissements de santé

Montréal, le 10 octobre 2013 – Le Conseil pour la protection des malades (CPM) accueille favorablement le projet de loi 399, Loi visant à enrayer la maltraitance des personnes vulnérables hébergées dans le réseau de la santé et des services sociaux, déposé aujourd’hui par la députée de Saint-Henri-Sainte-Anne et porte-parole de l’Opposition officielle pour les aînés, madame Marguerite Blais.

 Ce projet de loi prévoit notamment l’élaboration et le déploiement d’un plan pour protéger les personnes vulnérables contre la maltraitance dans chacun des établissements du réseau, l’obligation pour tout professionnel ou membre du personnel de dénoncer les situations de maltraitance et de pouvoir le faire à l’abri des représailles, de même que diverses amendes.

 « Il s’agit d’un pas important pour la protection des personnes vulnérables hébergées. Nous estimons qu’une telle loi, si elle devait être adoptée, pourrait permettre d’assurer une prestation de services et de soins plus sécuritaires partout au Québec et contribuer réellement à contrer la maltraitance. Nous espérons par conséquent que le gouvernement appelle ce projet de loi sans délai, au bénéfice des patients vulnérables », a déclaré Me Paul G. Brunet, président et porte-parole du CPM.

 « Il est temps que des actions concrètes soient entreprises afin de garantir la sécurité et la dignité de nos aînés hébergés en CHSLD et d’enrayer ce phénomène. Physique, morale, financière ou encore de la négligence, la maltraitance envers les aînés engendre de la détresse et des blessures à ces personnes »,  a ajouté Me Brunet.

 Rappelons que le Conseil pour la protection des malades est un organisme privé, sans but lucratif, voué depuis près de 40 ans à la protection et à la défense des droits des usagers du réseau de la santé. Par le biais de la Fédération des comités des usagers et de résidents du Québec qu’il a mise en place, le CPM regroupe de nombreux comités des usagers et de résidents implantés au sein d’établissements de santé situés aux quatre coins de la province.

-30-

Source:

Me Paul G. Brunet, m.a.p. Président et porte-parole

Conseil pour la protection des malades

1000, rue Saint-Antoine Ouest, bureau 403

Montréal (Québec)  H3C 3R7

Téléphone: (514) 861-5922 – sans frais: 1877.CPM.AIDE

Cell. : (514) 592-0127

Télécopieur: (514) 861-5189

Courriel : info@cpm.qc.ca – Site Web: www.cpm.qc.ca

Télécharger le communiqué