Nouvelles

Le cpm réclame une reconnaissance pour les aidants naturels

Le Conseil pour la Protection des malades réclame que le gouvernement du Québec reconnaisse enfin dans son budget les aidants naturels et donc que cette reconnaissance ait une signification et un résultat financier pour eux et qu’enfin les aidants naturels soient rémunérés pour les services si importants et si chers aux centaines de milliers de personnes qu’ils aident quotidiennement dans leur communauté au Québec.

En effet, depuis de nombreuses années, l’État sait que des centaines de milliers de personnes s’occupent 24 heures par jours, 7 jours par semaine d’un proche et pendant que ces personnes s’épuisent et sont littéralement accablées par la tâche et le temps requis à l’aide apportée, l’État ne bouge toujours pas sauf, ironiquement, pour encourager les personnes aînées à demeurer à domicile avec leurs proches.

Plusieurs organismes reconnus, ceux issus de l’État comme ceux du milieu communautaire, ont pourtant montré clairement, preuve à l’appui, la nécessité urgente qu’une reconnaissance financière soit enfin accordée aux proches-aidants par l’État. Malgré plusieurs enquêtes, rapports et consultation, rien de concret n’est encore ressorti. La ministre des Finances, madame Monique Jérôme-Forget a annoncé le 27 février dernier que le gouvernement de monsieur Jean Charest déposera le 13 mars «un budget prudent, discipliné» et «sans grandes annonces».

Madame Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés a elle-même été très timide sur le sujet dans le rapport qu’elle déposait récemment et qui aurait pourtant dû exiger l’action du Gouvernement en matière de reconnaissance financière des aidants. À moins d’un engagement financier clair mentionné au budget, on célébrera probablement encore depuis dix ans, l’inaction de l’État québécois en faveur d’une reconnaissance financière des aidants naturels.

Rappelons que le CPM est un organisme sans but lucratif voué à la protection et à la défense des droits des personnes malades, âgées, handicapées, psychiatrisées ou hébergées. Il regroupe plus de 300 comités d’usagers et de résidents implantés dans autant d’établissements de santé situés aux quatre coins du Québec.

-30-

Source : Me Paul G. Brunet, m.a.p. Président
Conseil pour la protection des malades (CPM)
Téléphone: (514) 861-5922
Cell. : (514) 592-0127

Télécharger le communiqué